« Lavons mieux ! » est un programme pour vous accompagner au quotidien lorsque vous lavez votre linge. Des éco-gestes et réflexes simples pour consommer moins d’énergie, optimiser votre consommation d’eau et respecter la planète. Adoptez les bons réflexes pour laver mieux, avant, pendant et après votre lessive. Des petits gestes quotidiens aux grands bénéfices.

 

Vous pensez que faire votre lessive est un geste anodin, et pourtant savez-vous où va l’eau de votre machine ? Comment faire des lessives plus économiques ? A quelle température faut-il laver ? Quel cycle est le plus efficace ? Et l’environnement dans tout ça ? Toutes ces questions, nous les avons soumises à des experts et à des consommateurs comme vous, pour répondre, trouver et partager des conseils pratiques, applicables par tous facilement.

 

Efficace, écologique et économique c’est tout ça « Lavons mieux ! », un progrès qui est plus que jamais entre nos mains !

10 bons réflexes pour préserver l’eau au quotidien

©Yann Arthus-Bertrand / www.altitude-photo.com - Barrière de corail, Queensland, Australie (16°55’ S - 146°03’ E)

Édito

Quand on parle des bons réflexes écologiques, on en revient souvent à l’eau. L’eau est partout et pourtant l’eau est rare et nous devons apprendre à la préserver par des gestes simples : fermer le robinet quand nous nous brossons les dents, surveiller les fuites d’eau, arroser ses plantes le soir plutôt qu’en plein soleil, être vigilant à la manière dont nous faisons nos lessives.

Le Chat Eco-Efficacité, la Fondation GoodPlanet et l’association Voisins Solidaires, s’associent pour partager informations utiles et bons réflexes à adopter au quotidien.

Vous trouverez dans ce guide des données chiffrées pour mieux comprendre, ainsi que des astuces et des conseils simples pour maîtriser votre consommation d’eau et d’énergie.

Notre objectif commun : améliorer avec l’aide de tous, citoyens, associations et collectivités, le cadre de vie des habitants par le respect de notre environnement.

Cet outil n’est pas là par hasard. Il accompagne une très belle initiative de rénovation écologique que nous avons choisi de soutenir : le projet de la Coulée Verte du Val de Seine. C’est une dynamique exceptionnelle réunissant des acteurs publics, privés et associatifs autour des valeurs de l’écologie et de l’économie sociale et solidaire.

Bonne lecture !

Les partenaires

Le Chat Eco-Efficacité est une marque du groupe Henkel, entreprise internationale présente dans les détergents et produits d’entretien, l’hygiène/beauté et les adhésifs.
Au delà des produits éco-conçus, Le Chat Eco-Efficacité, a lancé en 2014 le programme
« Lavonsmieux.com » qui propose aux consommateurs des éco-gestes et réflexes simples pour économiser l’énergie, optimiser la consommation d’eau et respecter l’environnement.

La Fondation GoodPlanet, créée et présidée par Yann Arthus-Bertrand, photographe, réalisateur et militant écologiste, a pour missions de mettre l’écologie et le vivre ensemble au cœur des consciences et d’encourager chacun à agir. GoodPlanet invite à un mode de vie plus respectueux de la Terre et de ses habitants, et place l’Homme au coeur de ses projets. www.goodplanet.org

Créée en 2007, l’association Voisins Solidaires est à l’origine de la création de l’événement la Fête des voisins. Dans la continuité du mouvement initié par cet événement annuel, l’association développe des actions de solidarité à travers toute la France pour mobiliser les Français. En partenariat avec des entreprises privées et des institutions publiques, l’association Voisins Solidaires propose de mettre en place des actions de solidarité complémentaires à celles qui existent déjà au sein des familles et des institutions.

De l’eau et des Hommes

Apparue il y a plus de 3 milliards d’années, l’eau est presque aussi ancienne que notre planète. Depuis lors, son volume est demeuré stable grâce au cycle de l’eau : c’est toujours la même eau qui circule, qui s’évapore sous l’action du soleil, se refroidit puis se condense pour retomber sous forme de pluies. Une partie de ces précipitations s’évapore directement, une autre ruisselle jusqu’aux cours d’eau et une dernière s’infiltre pour alimenter les réservoirs souterrains. 

Surnommée « planète bleue », la Terre est recouverte à 72% d’eau. Pourtant, seul 0,65% de cette eau est considéré comme douce, consommable par l’homme. Cette eau, ni salée ni gelée, est donc une ressource rare que nous devons préserver, quel que soit l’endroit géographique où nous vivons, et quelle que soit l’apparente disponibilité en eau à laquelle nous avons accès. 

Nous pouvons tous optimiser notre consommation d’eau et limiter ses sources de pollution. Alors, comment faire ? 

Le bon sens est la réponse. Un bon sens cultivé sous sa forme écologique, économique mais aussi sociale et solidaire. Une logique de réflexes accessibles que nous vous proposons d’adopter au quotidien.

Retrouvez toutes les sources des données de ce document sur www.lavonsmieux.com

L’eau consommée en France

Chaque jour, un Français consomme en moyenne 150 litres d’eau, principalement pour boire, se laver, utiliser ses sanitaires et entretenir son linge. Cette consommation est variable d’une région à une autre,  en fonction du climat notamment. 

En plus de cette consommation directe, des quantités d’eau plus importantes encore sont utilisées pour satisfaire la production de biens et services que nous utilisons quotidiennement. La somme de ces prélèvements constitue « l’empreinte eau » des Français. 

Ainsi, la consommation d’eau à domicile représente seulement 12% de notre empreinte individuelle, quand plus des 2/3 de l’eau est utilisé pour refroidir des centrales électriques afin de produire de l’énergie, pour irriguer des exploitations agricoles qui serviront à nous nourrir ou nous vêtir, etc.

En tant que consommateur, il existe une myriade de solutions pour réduire notre empreinte eau. À travers le quotidien de la famille Fontaine, découvrons quelques bons réflexes à adopter !


©Yann Arthus-Bertrand / www.altitude-photo.com - Plongeur au large de l’atoll de Lighthouse Reef, District de Belize, Belize (17°16’ N - 87°30’ O)

9H00 La nuit porte conseil, encore faut-il s’en rappeler en se levant !

Samedi matin, lorsque le réveil sonne, les deux enfants et les parents de la famille Fontaine se précipitent tour à tour dans leur salle de bains. Madame Fontaine, astucieuse et économe, a calculé que la consommation quotidienne d’eau par jour et par personne est de 30 litres pour utiliser les WC de la maison. Une quantité non négligeable, puisqu’il s’agit de 20% de la consommation quotidienne de chacun, et qui représente une dépense d’argent importante pour une famille de 4 !

Quand Malo, son fils de 10 ans lui a expliqué en revenant de l’école que l’on passe en moyenne 3 ans de sa vie aux toilettes, Madame Fontaine a décidé d’agir… Elle a opté pour l’installation d’une chasse d’eau à double vitesse : 3 ou 6 litres. Depuis, elle n’hésite pas à clamer à qui veut l’entendre qu’elle économise ainsi 10 000 litres d’eau par an, pour seulement une trentaine d’euros investie !

Monsieur Fontaine a lui aussi pris un bon réflexe en demandant à chacun d’utiliser un verre à dent pour se rincer la bouche. En effet, son robinet a un débit de 12 L/mn. Ce simple réflexe a permis d’économiser plus de 30 000 litres d’eau l’année dernière ! 


©Yann Arthus-Bertrand / www.altitude-photo.com - Barrage d’Imboulou, sur la rivière Léfini, République du Congo (Congo - Brazzaville) (2°56’ S - 16°02’ E)

10H00 Un petit coup de propre : comme le linge délicat, votre voiture mérite un nettoyage à sec !

Comme 80% des familles françaises, la famille Fontaine possède une voiture. Monsieur Fontaine profite de quelques rayons de soleil pour la nettoyer. Armé de son jet d’eau, il s’attèle à sa tâche. Il contribue ainsi à la consommation annuelle de 35 millions de m3 d’eau dédiés au lavage de véhicules en France !

Son voisin, Monsieur Tuyau, préfère nettoyer sa voiture avec des produits sans eau et 100% d’origine végétale. Il évite ainsi d’envoyer dans les égouts des résidus d’hydrocarbures ou de solvants.

Pendant ce temps, le reste de la famille donne un coup de propre à l’intérieur de la maison. Au programme : de l’huile de coude et des produits labellisés Écolabel Européen ou NF Environnement, qui garantissent une moindre utilisation de substances dangereuses. 

Madame Fontaine en profite pour transmettre à sa fille, Océane, quelques astuces écologiques apprises de sa grand-mère.


©Yann Arthus-Bertrand / www.altitude-photo.com - Icebergs et manchots Adélie, terre Adélie, Antarctique (pôle Sud) (66°00’ S - 141°00’ E)

14H00 Quelques bons tuyaux quand les vôtres fuient

Aussi étonnant que cela puisse paraître, une grande partie des rencontres entre voisins ont lieu suite à un dégât des eaux ! C’est d’ailleurs ainsi que Monsieur Fontaine a fait la connaissance de son voisin Monsieur Flot après avoir constaté des flaques d’eau dans son salon. 

Monsieur Flot, habitué des petites catastrophes du quotidien, est arrivé à la rescousse et en a profité pour lui donner deux conseils utiles.

• Pour détecter une chasse d’eau qui fuit : verser quelques gouttes de liquide coloré dans le réservoir des toilettes. Si les parois de la cuvette se colorent sans avoir à actionner la chasse, c’est qu’il y a une fuite !

• Pour s’assurer qu’il n’y a pas de fuites « cachées » dans son domicile : attendre une journée où personne n’est présent - le lundi par exemple lorsque les parents sont au bureau et les enfants à l’école – relever son compteur le matin avant de partir puis le soir en rentrant. Si les deux montants ne sont pas similaires, cela signifie qu’il y a une fuite quelque part dans le domicile. Reste à la détecter pour la réparer au plus vite !


©Yann Arthus-Bertrand / www.altitude-photo.com - Cotonnades séchant au soleil à Jaipur, Rajasthan, Inde (26°55’ N - 75°49’ E)

16H00 Pour bien laver son linge : le temps c’est de l’argent !

Le linge sale s’est accumulé. Cette semaine, c’est le tour d’Océane Fontaine, 14 ans, de faire tourner la machine. Elle consulte la petite fiche mémo des « bons réflexes » affichée dans la buanderie.

• Ne pas surdoser : le surdosage peut provoquer des irritations de la peau et polluer l’eau.

• Laver à 30°C c’est bien assez : c’est chauffer l’eau qui demande le plus d’énergie à une machine à laver. C’est même 80% de sa consommation énergétique ! Alors mieux vaut baisser la température à 30°C, les lessives liquides sont justement conçues pour agir à cette température.

• Remplir sa machine à 90% : pour une machine ni trop, ni trop peu chargée, il suffit de passer sa main dans le tambour. Si elle peut tourner librement, c’est que le chargement est optimisé pour une meilleure efficacité de lavage et des économies d’eau et d’argent ! 

• Laver le linge à l’envers : cela permet d’allonger la durée de vie de ses vêtements préférés !

Océane n’a pas assez de linge pour remplir sa dernière machine. Elle propose donc à sa voisine qui vit seule, Madame Perle de laver son linge. La mutualisation simplifie la vie de tous et réduit l’impact environnemental de chacun !


©Yann Arthus-Bertrand / www.altitude-photo.com - Blue Lagoon, près de Grindavik, presqu’île de Reykjanes, Islande (63°53’ N – 22°27’ O)

17H00 Pour bien laver son linge, bien choisir sa lessive et sa machine

C’est Monsieur Fontaine qui achète la lessive. En rayon, il cherche les lessives avec un logo environnemental, comme l’Ecolabel Européen ou NF Environnement.  

Les labels indépendants garantissent des produits à moindre impact sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie. Ils favorisent l’utilisation de matières d’origine végétale ou minérale, biodégradables, moins nocives pour les écosystèmes aquatiques. Ils attestent aussi d’une performance de lavage au moins identique aux autres produits présents sur le marché !

De retour à la maison, Monsieur Fontaine croise Monsieur Machin, son voisin. Sa machine à laver vient de rendre l’âme et il hésite sur le modèle à racheter. Ensemble, ils comparent les étiquettes énergétiques qui classent les machines selon leurs consommations d’énergie et d’eau, et leurs émissions polluantes. Ils optent pour un modèle A+++  : c’est le moins énergivore !


©Yann Arthus-Bertrand / www.altitude-photo.com - Passage à gué de la rivière Chimehuin, province du Neuquén, Argentine (40°03’ S - 71°04’ O)

19h00 Comme l’appétit, les bons réflexes viennent en mangeant

La famille Fontaine a décidé d’instaurer un repas végétarien par semaine ; pour préserver leur santé d’abord, mais aussi pour préserver la planète car il faut 15 000 litres d’eau pour produire 1 kg de bœuf. D’ailleurs, toute la famille a adoré les tomates farcies aux courgettes, poivrons et pommes de terre accompagnées de riz complet, au menu de ce soir. Et le résultat de cette résolution est stupéfiant : plus de 35 000 litres d’eau virtuelle économisés chaque mois ! 

Après le repas, les bons réflexes continuent : depuis que Monsieur Fontaine a vu qu’il existe un 7ème continent au milieu de l’Océan Pacifique, constitué uniquement de plastiques, il est très attentif à ses déchets. Il les trie sans les laver - car il sait qu’ils seront systématiquement nettoyés plus tard – afin qu’ils soient recyclés. Malo, quant à lui, débarrasse et met en route le lave-vaisselle bien rempli !


©Yann Arthus-Bertrand / www.altitude-photo.com - Cultures maraîchères aux environs de Tombouctou, Mali  (1°48’ N - 3°04’ O)

21h00 Faire pousser des légumes les plus verts possible !

La résidence où habite la famille Fontaine s’est lancée un nouveau défi : tous les voisins travaillent ensemble à la création et l’entretien d’un potager. L’occasion rêvée pour que petits et grands apprennent comment poussent leurs légumes préférés, mais aussi pour passer du bon temps entre voisins. Les décisions sont prises de manière démocratique même si ce n’est pas toujours évident de décider ! 

Cependant, les réflexes écologiques ont fini par l’emporter. 

• Les voisins arrosent désormais en soirée car la journée, jusqu’à 50% de l’eau s’évapore au soleil avant même que les plantes n’aient pu être hydratées.

• Ils ont installé un compost en pied d’immeuble afin d’avoir les fertilisants nécessaires pour cultiver de beaux fruits et légumes sans engrais chimiques. Ainsi les déchets de cuisine des familles sont rassemblés, tels que des épluchures, des restes de fruits, de légumes et de pain ou encore des coquilles d’œufs, pour laisser la faune et la flore du sol (bactéries, champignons, vers de terre, etc.) faire leur travail de transformation de ces déchets en compost.

©Yann Arthus-Bertrand / www.altitude-photo.com - Confluence entre eau douce et eau de mer, au large d’Estartit, Catalogne, Espagne (42°02’50’N - 03°13’20’E)


Remonter